Issy-les-Moulineaux
vivreissypleinement@gmail.com

Les conversations citoyennes : l’avis de Vivre Issy Pleinement

Le « Point d’Appui » de ce mois de janvier 2021 publie les les résultats des « conversations citoyennes », consultation que la mairie avait organisée en octobre-novembre dernier notamment au sujet des projets locaux prioritaires et de la lutte contre le changement climatique.Pour aller au-delà de l’inévitable numéro d’auto-satisfaction que la mairie profite de faire, il nous a paru intéressant de partager avec certains des enseignements que nous tirons de cette enquête.

Les projets prioritaires : la conversation n’est pas un blanc-seing

– Parmi les projets proposés par la Ville, celui du prolongement de la ligne 12 du métro recueille largement le plus d’avis favorables (82 %). Alors que la ligne 12 continue de se prolonger dans sa section « nord » et atteindra Aubervilliers en 2022, force est de constater que la section « sud », dont le prolongement a pourtant été étudié à de multiples reprises par la Ville, est bloquée au terminus « Mairie d’Issy » depuis 1934.
– Deux projets avaient suscité de vifs débats lors de la campagne des municipales de 2020 : 

  • Au sujet de la priorité de la réhabilitation du quartier Sainte Lucie et du centre commercial des « 3 Moulins », les résultats sont :
    • 41 % prioritaire.
    • 34 % important mais pas prioritaire.
    • 15 % secondaire.

Dans le Point d’appui, la mairie interprète ainsi ces résultats : « le réaménagement de cette zone apparaît capital à 75 % des répondants ». Dans les conclusions de son analyse, la mairie revient sur le quartier Sainte Lucie en écrivant que la réhabilitation de celui-ci est un des projets « sur lesquels la population souhaite le plus massivement que la municipalité se concentre ». Dans les prochaines étapes envisagées, la mairie prévoit des grands débats au premier semestre 2021 sur des thèmes variés ressortant de l’enquête en précisant au final qu’il faudra tenir compte de ces thèmes « dans les projets de rénovation et de réhabilitation de quartiers, comme celui de Sainte-Lucie ».
L’insistance de la mairie sur ce quartier et l’emploi de termes peu fidèles aux résultats (« capital ») font craindre une nouvelle tentative de passage en force de la part de la mairie.Rappelons à la mairie que l’avenir d’un quartier se dessine bien avec ses habitants, avec transparence et partage.

  • La meilleure intégration du Parc des expositions est mise en minorité dans les résultats. Seuls 39 % des répondants associent un caractère prioritaire ou important à cette meilleure intégration. Dans le « Point d’appui », aucune analyse n’est d’ailleurs apportée à ce résultat. 

Le changement climatique : pas qu’en façade !

Sur le changement climatique, les répondants ont largement (73 %) mis en avant la biodiversité dans les priorités. Cette question du cadre de vie tient tellement à coeur de nombreux concitoyens ou salariés de la ville qu’on la retrouve également en tête des réponses à la question ouverte sur les priorités, où les termes mis en avant (« créer des espace verts », « arrêter le bétonnage ») prouvent que les « végétalisations verticales ou de toitures », pourtant si chères au coeur de notre Ville, ne répondront pas du tout à cette attente. La question d’une vraie amélioration du cadre de vie était l’un des points principaux du programme de « Vivre Issy Pleinement » en 2020 : l’attente des répondants ne fait que renforcer cette conviction et notre vigilance.

La sécurité : absente mais droit de cité

Dans les réponses à la question ouverte, notons que 12 % des répondants ont évoqué l’une des grandes absentes de l’enquête : la sécurité. La Mairie ne peut continuer à ignorer ce sujet de la sécurité qu’un répondant sur huit (voire un sur sept dans certains quartiers) a donc spontanément abordé. La prévention et les coups de menton en conseil municipal ne font pas une politique de sécurité pérenne et efficace.

Toujours aux côtés de nos commerçants !

Enfin, la création de nouveaux commerces de proximité est une priorité forte qui ressort de l’enquête. La crise sanitaire en cours a révélé combien nous sont précieux cette proximité et ce lien social que nous trouvons chez nos commerçants. Cet attachement des habitants et salariés est un signe encourageant et nous promet des lendemains conviviaux dans nos quartiers. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.